Translate

28 juillet 2013

Le Savon d'Argan Marokissime

Hier je vous présentais dans mon dernier article la MBAB Panama. Aujourd'hui je vais vous parler plus en détail de l'un de ces produits: le Savon d'Argan Marokissime.





Le savon se présente sous la forme d'une pâte légèrement collante et à l'odeur du mélange d'huile d'Argan et de miel.

Dans la pure tradition des rituels du hammam marocain, le savon noir fabriqué à base d'huile d'olive prépare la peau en l'hydratant avant le gommage avec le gant de kessa. Le savon d'argan Marokissime au délicat parfum de miel, est fabriqué selon les mêmes principes, et l'adjonction d'huile d'argan le rend riche en vitamines et puissament hydratant.

L'odeur peut paraître déroutante voire désagréable au premier abord, mais on l'apprivoise assez facilement, de plus, ne reste sur la peau qu'une légère odeur de miel après gommage.

J'utilise ce produit une fois par semaine environ (quand j'y pense). Pour ce faire il suffi de se mouiller le corps et le visage, puis de prélever une noix de produit, ensuite émulsionner sur l'ensemble du corps et du visage. Une fois que c'est fait, laisser poser 10 minutes. Pour passer le temps je vous propose de faire comme moi: mettre de la musique, chanter et se déhancher dans la douche. L'avantage? Ca passe plus vite, et puis on s'en fout d'avoir l'air ridicule, personne ne nous voit!

Après ce petit délire musical, bien rincer à l'eau tiède puis gommer à l'aide d'un gant de kessa (vous pouvez en trouver un ici), ou comme moi à l'aide d'une serviette de gommage japonaise (voir photo), que vous pouvez trouver chez SAGA (environ 3€, 1€ pendant les soldes). Pour finir, rincer à l'eau froide. Et voilà!

La sensation durant le temps de pose peut paraître bizarre (vous êtes légèrement collante), puis une fois rincée on peut avoir une drôle de sensation de peau "plastiquée", mais ça disparaît dès le gommage.

Le résultat: une peau toute douce, parfaitement gommée, avec une très légère odeur de miel.





J'adopte ce produit sans hésiter!


Disponible sur le site de MBAB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire